Accueil

Présentation

Version imprimableSend by email

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il est aujourd'hui Directeur du Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne.

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • Dernier paru : À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  •  

Dernier article :

L’avenir du christianisme menacé par la modernité ?

Pour Maryline Lugosi, en hommage amical

   Il est devenu évident que nos sociétés modernes se présentent sous le signe du pluralisme. Un pluralisme qui véhicule parfois l’idéologie relativiste qui désespère de toute vérité et de toute hiérarchie des valeurs. Le relativisme, où toutes les opinions se valent, se généralise, comme si le mythe de Babel avait définitivement triomphé. 

Mais de même qu’il y a une mauvaise et une bonne tolérance, il y a un mauvais et un bon pluralisme. 

Il y a un bon pluralisme qui témoigne simplement d’une humanité nécessairement plurielle  et qui fait de la diversité une chance dans le dévoilement incessant de la vérité. Il vaudrait alors mieux parler simplement de pluralité. Lors de la construction de la Tour de Babel les langues ont été brouillées. C’était une malédiction. Mais Babel inaugure et signifie la nécessaire pluralité des langues et donc des cultures et des religions. Telle est la bénédiction et la chance qui correspond à un mystérieux dessein de Dieu qui “confondit leur langage et les dispersa sur toute la face de la terre”. Le texte révèle la visée de Dieu : “Dieu répartit l’humanité sur toute la terre” (Gn 11).

Agenda

Version imprimableSend by email

- Chronique hebdomadaire chaque vendredi, à 11 h, sur RCF, en podcast sur ce site

- Samedi 21 janvier, cours PUC VII

- Samedi 21 janvier, a.m., séminaire diacres du diocèse de Carcassonne sur le dialogue interreligieux
en présence de la modernité ; obstacles culturels et théologiques au dialogue interreligieux

- Dimanche 22 janvier, a.m., dialogue interreligieux, 2e partie : La pluralité : phénomène contingent ?
Le dialogue ne va pas de soi

- Lundi 23 janvier, 18 h 30, église évangélique, Narbonne, GIP 11 : contribution catholique à la lecture du sacrifice d’Abraham

- Jeudi 9 février, 9 h - 13 h, EPP Lyon, cours I

- Lundi 13 février, 18 h 30, GIP 11

- Samedi 25 février, cours PUC VIII

- Samedi 4 mars, cours PUC IX

- Jeudi 30 mars, 9 h - 13 h, EPP Lyon, cours II

- Jeudi 30 mars, 19 h, Maison St-Pierre, Narbonne, cfrce abbé Georges Rieux sur le sacrement de réconciliation