Accueil

Présentation

Version imprimableSend by email

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il est aujourd'hui Directeur du Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne.

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • Dernier paru : À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  •  

Dernier article :

L’Évangile : bien plus qu’une expérience religieuse

Pour Florin Dumitrescu, en hommage amical

   Comme missionnaires de l'Évangile les chrétiens ont à montrer que l'Évangile est plus qu'une expérience religieuse. La conversion ne s’apparente pas à un pari auquel on est invité, comme on le serait par un marchand de confection nous priant d’essayer un costume : "essayez ça, l'Évangile, vous verrez, vous vivrez sûrement mieux avec". Elle consiste à évacuer de la foi tout ce qui serait d'ordre intellectuel. Elle a été celle du protestantisme libéral allemand au XIXe s., avec pour figure de proue F. Schleiermacher (1). Il faut rappeler que ce pasteur Berlinois avait été influencé par Spinoza, le romantisme allemand et le milieu piétiste auquel appartenait Kant. Schleiermacher réduisait la foi à son aspect de subjectivité et de sentimentalisme religieux. "Ni pensée ni action, disait-il, mais contemplation et sentiment". L'historien de la philosophie Émile Brehier allait dans le même sens, prétendant que "la religion est le sentiment d'absolue dépendance." Ces courants piétistes, sympathiques certes, ne proposent pas de croire ceci ou cela, mais de s'attacher, à la manière d’Ernest Renan parlant des chrétiens : "On était son disciple en s'attachant à sa personne et en l'aimant."

Auguste Sabatier (2), disciple de Schleiermacher, professeur et doyen de la faculté de théologie protestante de Strasbourg, vivait dans le climat auquel il s'opposait naturellement, du scientisme de Littré, de Berthelot, du positivisme de Comte et de tout le matérialisme biologiste de ce temps (3). Dans son Esquisse d'une philosophie de la religion Sabatier déclare que : "La foi est émotion religieuse, sentiment, et qu’elle se transpose dans l'Esprit en une notion intellectuelle qui en devient la représentation..." Il faut se méfier de “l’invasion du sentimentalisme, d’une pratique du fusionnel” (P. Valadier), car l’exaltation affective peut conduire à des manipulations insidieuses. On en arrive en certains endroits —on peut penser au Brésil, mais pas que— à chauffer le public pour amener chacun à confesser ses fautes et se ranger derrière le gourou-prédicateur et à ses

Agenda

Version imprimableSend by email

Chronique hebdomadaire chaque vendredi, à 11 h, sur RCF, en podcast sur ce site

vendredi 7 avril - EPP Lyon - 9 h - 13 h : Cours 3

samedi 29 avril - PUC - 10 h - 12 h : Les Évangiles synoptiques, par le P. G. Semenou

jeudi 4 mai - 19 h 30, Maison St-Pierre, Narbonne, Cfrce Christian Salenson : L’esprit de Tibhirine

samedi 6 mai - PUC - 10 h - 12 h : Les Évangiles synoptiques

jeudi 11 mai - 20 h 45, St-Bonaventure, Narbonne, Veillée au cloître

samedi 20 mai - PUC - 10 h - 12 h : Les Actes des apôtres, par le P. L. Caraguel

samedi 27 mai - PUC - 8 h 30 - 12 h 30 : Organisation de l’église, par Mgr P. Valdrini

samedi 3 juin - PUC - 10 h - 12 h : L’Évangile de saint Jean, par le Fr. François Bustillo

samedi 10 juin - PUC - 8 h 30 - 12 h 30 : Organisation de l’église, par Mgr P. Valdrini

vendredi 16 juin - CMPP Narbonne, 14 h, cfrce “L’islamisme”, G. Leroy

samedi 17 juin - PUC - 10 h - 12 h : L’Évangile de saint Jean

samedi 1er juillet - PUC - 10 h - 12 h : L’Évangile de saint Jean