Accueil

Présentation

Version imprimableSend by email

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il est aujourd'hui Directeur du Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne.

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • Dernier paru : L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus

Dernier article :

Bartoloméo de Las Casas, l’apôtre du Nouveau Monde

Pour Claude Geffré, op, avec mon amitié

   Las Casas, le plus célèbre des évangélisateurs du Nouveau Monde, a été un pionnier de la lutte contre le racisme, l’oppression, au cœur de la question portant sur l’incompatibilité entre colonisation et conscience chrétienne.

Bartoloméo de Las Casas est issu d’un milieu modeste. Sur les traces de son père qui s’était embarqué avec Christophe Colomb, il s’engage,  lui, en 1502, dans une expédition en charge d’achever la colonisation de l’Île d’Haïti. De retour en métropole, il se fait ordonner prêtre, à Rome, mais réserve sa première messe à l’Île d’Haïti. On donne, à cette occasion, une grande fête en présence de l’amiral Diego Colomb, le fils du découvreur.

Peu après, Las Casas est envoyé comme aumônier à Cuba. Des massacres perpétrés par les Espagnols horrifient Bartoloméo. C’est alors qu’il se voit confier la mission d’inculquer la civilisation chrétienne aux Indiens. C’est ce qu’on appelle alors l’encomienda, plus proche de l’esclavage que d'une tutelle paternelle. 

Agenda

Version imprimableSend by email
L’équipe de Questions en partage vous souhaite un bel et bon et joyeux été