Accueil

Présentation

Version imprimableSend by email

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il est aujourd'hui Directeur du Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne.

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • Dernier paru : L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus

Dernier article :

Les chrétiens, ces pestiférés...

Pour Gilles et Béa, en hommage amical

   Les chrétiens seraient-ils invités à se calfeutrer sagement dans leur coin, sans dire mot ? C’est ce qu’on a été tenté de penser quand la vénérable institution qu’est la RATP a voulu gommer une mention à connotation chrétienne sur une affiche de son métro. Le christianisme est donc hors pub, hors média, et doit se tenir assez loin pour qu’on ne le voit pas. Il devient choquant même de l’évoquer. Cachez-vous, les chrétiens ! Vous n’avez rien à faire “au monde”. Même si certains d’entre vous se font décapiter au loin. 

La foi chrétienne semble devenir —redevenir ?— une absurdité, une sorte d’obscénité immontrable et dont la seule évocation serait un affront fait à ceux qui croient différemment ou qui ne croient rien. Comme si le fait d’exprimer sa foi revenait à violer la République, contrevenir à la laïcité, cette nouvelle religion qui perçoit toute religion comme une provocation. Le IIIe siècle serait-il de retour ?

Il reste chez les tenants de la prééminence de l’État un anticléricalisme latent, une méfiance séculaire envers le pouvoir excessif que pourraient avoir les religions. Ce ressentiment resurgit quand la visibilité des convictions religieuses s’accroît. Ou bien les ayatollahs de la laïcité ignorent

Agenda

Version imprimableSend by email
L’équipe de Questions en partage vous souhaite un bel et bon et joyeux été