Accueil

Présentation

Version imprimableSend by email

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il est aujourd'hui Directeur du Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne.

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • Dernier paru : L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus

Dernier article :

La nouveauté d'une théologie pastorale

Vatican I définissait la foi comme "une vertu surnaturelle par laquelle Dieu illuminait nos intelligences, nous permettant de croire vraies les choses qu'il avait révélées non pas à cause de la vérité intrinsèque des choses perçues par la raison, mais à cause de l'autorité de Dieu même qui ne peut ni se tromper ni nous tromper." Avec Vatican I la foi est en quête des vérités qu'il faut croire pour atteindre le salut. L’enseignement religieux est alors la vulgarisation d'un enseignement du magistère. 

Le Magistère avait alors pour tâche de formuler et de défendre les vérités qu'il faut croire pour être sauvé. Le Concile devait être doctrinal. Cette conception réduisait Jésus au rôle d'enseignant, de porte-parole, de messager intermédiaire.

Pour d'autres Pères, la vérité chrétienne était conçue comme étant de type opérationnel et existentiel. L'agir de l'Eglise doit être vrai. Il doit faire la Vérité qui sauve et qui fait vivre. Le Concile devait être pastoral.

Paul, à partir d'un problème de situation vécue, propose une réflexion théologique (cf. Corinthiens, cf. Actes des Apôtres). L'agir de l’Église se réfléchit, se conteste, pour devenir un agir plus vrai.

Quand s'ouvre l'époque patristique, les Pères sont en même temps des Evêques (ou des gens qui ont des responsabilités dans le Peuple chrétien), des théologiens et des spirituels. L'unité du doctrinal et du pastoral est maintenue.

Le Moyen-âge est responsable de la dissociation du ternaire théologique-spirituel-pastoral. La théologie quitte les évêchés pour se réfugier dans les universités. Elle devient une réalité scolaire (scolastique) qui se construit loin des lieux où l'Eglise vit et réfléchit sur sa vie. Conséquence : le clergé et les fidèles pataugent dans l'ignorance. La spiritualité se réfugie dans les monastères. On se contente de ce qui fait tourner l'institution. Ce résidu donne beaucoup plus matière à obéissance qu'à réflexion. Le prêtre est alors découpé en quatre morceaux, qu'on repère ainsi :  l'homo scolasticus : le "théologien" et les objets de foi ; l’homo pietatis : qui excelle dans les exercices spirituels ; l’homo canonicus : féru de règlement ; et l’homo misericordiae : le pasteur.

Agenda

Version imprimableSend by email
2 / 6 / 2018 : PUC - M° St-Pierre
    9.30-12 h 30 : Intro à la philosophie, cours 4
 
9 / 6 / 2018 : PUC - M° St-Pierre
    14-15 h 30 : hébreu biblique
 
15 / 6 / 2018 : CMPP, 56 r. St Salvayre, Narbonne
    13 H 30 : conférence : 
    Le rapport de l’éthique à la morale (G. Leroy)
 
16 / 6 / 2018 : PUC - M° St-Pierre
    9.30-12 h 30 : Intro à la philosophie, cours 5
 
19 / 6 / 2018 : Évêché de Carcassonne
    10 H 30 : conférence :
    Finances et économie en Palestine (Xe - IXe s. av. J.-C.)
    (G. Leroy)
 
23 / 6 / 2018 : PUC - M° St-Pierre
    10-12 h : Introduction au N.T. (L. Caraguel)
    12 h : Bilan, projets, structure du PUC 2018-19
 
30 / 6 / 2018 : PUC - M° St-Pierre
    10-12 h : Introduction au N.T. (Fr. François)