Actualités

Donald Trump s’éloigne de la sortie

Pour Dominique Leviel, en hommage amical

   Les pasteurs John Hagee et Robert Jeffress, de l’extrême-droite évangéliste, ont apporté leur crédit religieux à la cérémonie qui a salué,  le 14 mai dernier, le transfert à Jérusalem de l’ambassade américaine. Ces deux pasteurs sont aussi sulfureux qu’influents. 

Le pasteur évangéliste Robert Jeffress, qui a ouvert par ses prières la cérémonie, colporte la conviction qu’Hitler était un demi-juif et que les Sionistes auraient coopéré avec lui en faveur de l’holocauste pour créer l’état d’Israël. Jeffress contrôle depuis son fief baptiste de Dallas, une communauté de 13.000 fidèles. Dans une émission télévisée retransmise par un millier de stations partenaires, Jeffress avait déclaré en 2010 qu’on « ne peut être sauvé en étant juif ». 

De telles outrances n’ont pas empêché l’allégeance de Nétanyahou envers les deux pasteurs. Il est vrai que le Premier ministre israélien n’hésite plus à afficher sa complaisance envers l’extrême-droite américaine depuis l’élection de Trump. 

Le pasteur John Hagee, lui, a fermé le ban de la cérémonie en déclarant qu’ Hitler est un « chasseur » envoyé par Dieu ! John Hagee gère depuis San Antonio, un réseau fondamentaliste fort de 22.000 fidèles. Il milite en faveur du « retour » des Juifs en Israël, car il y voit l’accomplissement des prophéties divines. C’est dans cet esprit qu’il a fondé en 2006 Christians United for Israel (Chrétiens unis pour Israël), devenue l’organisation-phare des « sionistes chrétiens », alignés en Israël comme aux Etats-Unis sur la droite la plus dure, et donc favorables à la colonisation des territoires palestiniens occupés.

Pages