Donald Trump s’éloigne de la sortie

Version imprimableSend by email

Pour Dominique Leviel, en hommage amical

   Les pasteurs John Hagee et Robert Jeffress, de l’extrême-droite évangéliste, ont apporté leur crédit religieux à la cérémonie qui a salué,  le 14 mai dernier, le transfert à Jérusalem de l’ambassade américaine. Ces deux pasteurs sont aussi sulfureux qu’influents. 

Le pasteur évangéliste Robert Jeffress, qui a ouvert par ses prières la cérémonie, colporte la conviction qu’Hitler était un demi-juif et que les Sionistes auraient coopéré avec lui en faveur de l’holocauste pour créer l’état d’Israël. Jeffress contrôle depuis son fief baptiste de Dallas, une communauté de 13.000 fidèles. Dans une émission télévisée retransmise par un millier de stations partenaires, Jeffress avait déclaré en 2010 qu’on « ne peut être sauvé en étant juif ». 

De telles outrances n’ont pas empêché l’allégeance de Nétanyahou envers les deux pasteurs. Il est vrai que le Premier ministre israélien n’hésite plus à afficher sa complaisance envers l’extrême-droite américaine depuis l’élection de Trump. 

Le pasteur John Hagee, lui, a fermé le ban de la cérémonie en déclarant qu’ Hitler est un « chasseur » envoyé par Dieu ! John Hagee gère depuis San Antonio, un réseau fondamentaliste fort de 22.000 fidèles. Il milite en faveur du « retour » des Juifs en Israël, car il y voit l’accomplissement des prophéties divines. C’est dans cet esprit qu’il a fondé en 2006 Christians United for Israel (Chrétiens unis pour Israël), devenue l’organisation-phare des « sionistes chrétiens », alignés en Israël comme aux Etats-Unis sur la droite la plus dure, et donc favorables à la colonisation des territoires palestiniens occupés.

Hagee s’appuie sur ce passage du Livre de Jérémie « Je ramènerai les Israélites sur le sol que j’ai donné à leurs pères […] ; j’enverrai quantité de chasseurs qui les chasseront sur toute montagne […] parce qu’ils ont profané mon pays… ». Hagee conclut :« Un chasseur vient avec une arme pour vous contraindre. Hitler était un chasseur ».

C’est au Texas qu’on trouve le plus de fondamentalistes chrétiens, bien représentés par la Southern Baptist Convention, qui ne compte pas moins de seize millions de membres. Ces gens, marqués par la double culture baptiste et sudiste s'affirment comme des va-t-en-guerre contre tous ceux qui sont dans l’erreur de ne pas les suivre ! Ne craignant pas le ridicule, le président de cette tristement célèbre Southern Baptist Convention avait déclaré à l’occasion de l’intronisation du Président Reagan, que “Dieu n’entend pas la prière des juifs”. Et ce, en présence de personnalités juives !

Pour comprendre il faut se souvenir d’une croyance fondamentale. La SBC développe le thème de la fin de l’histoire, qui sera inaugurée par le retour du Christ. Mais avant que Celui-ci ne revienne, l'humanité, en tout ou partie, subira les pires catastrophes de son histoire. On guette donc tous les signes de cataclysmes qui pourraient l’annoncer. Et le signe indubitable de la fin des temps c’est d’abord l’arrivée de l’Antéchrist. Des forces hostiles à Dieu s’opposeront alors à l’établissement du royaume du Christ (1). Qu’on se rassure : l’Antéchrist sera vaincu au dernier jour ! (2) L’histoire ne devient comprise que comme un combat entre le Christ et l’Antéchrist (3). Et selon l’eschatologie de ces baptistes, Israël doit survivre jusqu’à cette apocalypse pour être « enfin » exterminé ! Mais pour cela il faut qu’Israël parvienne aux derniers jours. Voilà pourquoi la SBC soutient les juifs et soutient par exemple le programme israélien d’implantations de colonies juives ! L’histoire ne devient comprise que comme un combat entre le Christ et l’Antéchrist.

Ces évangélistes vivent dans un monde fantasmé annonçant l’apocalypse qui marquera le retour de Jésus le Messie. Lors, les juifs qui ne se convertiront pas au christianisme iront directement en enfer, avec les hindouistes, les musulmans, les mormons et toux ceux qui ne se seront pas convertis. C’était le thème de la prédication de Robert Jeffress.

D. Trump a adopté totalement les thèses de ces évangélistes, pratiquants protestants d’extrême droite, essentiellement blancs, qui représentent 25% de la population américaine. Selon la spécialiste de la politique américaine Nicole Bacharan, 81% de ce quart de la population américaine, a voté D. Trump. Ces gens sont pour Trump un bloc électoral clé. 

 

Gérard Leroy, le 22 mai 2018

 

    •    (1) cf. Ez 38-39 ; 2 Th 2, 3-12 ; Ap. 13 ; 1 Jn 2, 18-22 ; 4, 3 ; 2 Jn 7.

    •    (2) cf. 2 Th 2, 8. 

    •    (3) L’Antéchrist dans le Nouveau Testament agit par des intermédiaires ; cf. 2 Th 2, 3-12 , Ap. 13. Cette “force” permet de désigner les hommes qui s’opposent à l’établissement du royaume du Christ ; 1 Jn 2, 18-22 ; 4, 3; 2 Jn 7.