Histoire

Qui es-tu, Ponce Pilate ?

Pour les Frères franciscains de Saint Bonaventure, de Narbonne

   Personnage déconcertant ce Ponce Pilate. Gouverneur (procurateur) des provinces d'Idumée, de Judée, de Samarie, de Galilée, supervisé par le légat de Syrie de 26 à 36, nous le connaissons par les Évangiles, certes, mais aussi par le plaidoyer du juif helléniste Philon d’Alexandrie, par Les Antiquités juives de Flavius Josephe, ces deux auteurs étant conscrits de Pilate, et par Tacite qui en fait mention dans ses annales écrites entre 114 et 116. 

Ponce est son prénom, latin, de vieille souche. Quant à Pilate, il a sa signification : “lanceur de javelot”. On pencherait plutôt pour dire que Pilate a peut-être été un athlète, l’ère des chasseurs étant révolue, du moins pour les Romains résidant en Palestine.

Tertullien, apologète du IIe siècle, lui conférait d’être “presque chrétien”. Du moins le percevait-il ainsi à la lecture de l’Évangile qui ne l’accable pas, en effet. Pilate semble plutôt soucieux de justice, d’équité, et favorable a première vue au condamné que les juifs lui présentent et qui lui semble innocent. Pilate semble-t-il conquis par ce Jésus ? C’est plutôt la prudence politique qui emportera sa décision.

À l’opposé de Tertullien, la description de Philon n’est guère indulgente envers Ponce Pilate. Dans un texte intitulé L’ambassade de Caius (38, 301s) notre philosophe alexandrin cite

Pages