Histoire

L’heure vient...

Pour Pauline de Marmiesse, en hommage amical

   

                                     

   

 

À Jérusalem on prépare la Pâque. La foule est excitée. Les juifs, assez soupe-au-lait, font craindre l’émeute. C’est à cause de cela que les Romains préfèrent d’ordinaire résider à Césarée en Samarie, en bord de mer, plutôt qu’à Jérusalem. Les centurions sont sur leurs gardes. Jésus est venu à Jérusalem pour la Pâque. Le Galiléen Jésus de Nazareth est un semeur de trouble. D’ailleurs, il se dit partout en Israël que rien ne peut venir de bon de cette province du nord. Les Galiléens sont décrits comme des hommes frustres, bagarreurs dès l’enfance. Ils sont très mal considérés par leurs voisins du sud, les Judéens, dont ils sont séparés par la Samarie. 

Tandis que Jérusalem prépare la Pâque, Jésus se rend au Temple. Et là il sermonne les marchands du Temple jusqu’à dévaster leurs boutiques. On commence à le suspecter d’avoir rejoint les séditieux qui veulent libérer la Palestine du joug romain. Jésus est arrêté. On le convoque à comparaître devant le Sanhédrin, sorte de Cour suprême religieuse créée au retour de l’exil. Un témoin rapporte au Tribunal que cet homme Jésus a dit : “Détruisez ce Temple et je le rebâtirai en trois jours”. Le Grand Prêtre, courroucé, déchire ses vêtements, et s’écrie : “Cet homme blasphème, il mérite la mort.” Le sanhédrin condamne Jésus à mort. C’est Pilate, le procurateur, qui est seul à détenir le droit de vie et de mort en Palestine, qui va prononcer la sentence.

Pages