Histoire

À la mémoire de Madame Zlatin

Pour Bernard Kouchner, en signe d’amitié

   Pas une journée ne s’écoulait sans que Sabine Zlatin nous offrit sa visite. En dépit de la discrétion qu’elle cultivait quand elle poussait la porte de notre commerce, on ne manquait pas de remarquer sa présence, soit qu’on savait qui était cette dame, soit qu’on était frappé par sa stature que le temps ne ternissait pas. “Vous savez...”. C’est ainsi qu’elle commençait chaque phrase. Et ce qu’elle avait à nous dire portait immanquablement, non pas sur sa santé qui aurait pu justifier sa démarche, mais sur les “Grands travaux” du Président de la République, la réalisation de l’un de ses vœux personnels. Car le Président Mitterrand avait opté pour la construction de la Bibliothèque nationale et... l’ouverture du “Musée-mémorial des enfants d’Izieu”. 

Sabine Zlatin était venue s’installer dans cette maison avec son époux, en mai 1943, où le couple avait décidé d’accueillir des enfants juifs des camps d’internement du sud de la France. « Ici, vous serez tranquilles » lui avait dit le sous-préfet de Belley quand il accueillit les Zlatin en ce début de printemps. Izieu est alors en zone d’occupation italienne, temporairement à l’abri des persécutions antisémites.

Pages