Histoire

Naissance du Tour de France

Pour Samuel Mourier, en hommage amical

    Fin XIXe siècle, la France souffre comme de coutume de sa maladie chronique. Elle est encore divisée en deux. La Révolution a été identifiée, à tort ou à raison, à la laïcité, aux droits de l’homme et au progrès; le camp d’en face, c’est celui de la Restauration, du cléricalisme romain, de la résistance aux libertés et à la modernité.

Au début de la IIIe République (1870), le catholicisme en France est lié à la droite conservatrice et réactionnaire. La masse protestante est violemment hostile aux catholiques en qui elle voit toujours des persécuteurs. Les protestants soutiennent activement le parti républicain, dans l’Ouest et les Cévennes, et contribuent au succès de la gauche aux élections de 1877. Gambetta devient alors, en 1879, Président de la Chambre, républicaine et anticléricale. Des épurations sévissent dans l’armée, la justice, les ambassades. Les catholiques se voient refuser l’accès à la fonction publique. L’enseignement primaire est interdit, à partir de 1886, à tous les nouveaux congréganistes, et les séminaristes se voient privés de la dispense du service militaire en 1889.

L’apaisement des passions, qui semble un temps s’amorcer à partir de 1893, reste fragile. L’affaire Dreyfus les réveille.

Pages