L'éducation changera le monde. Le point de l'ONG Aide et Action

Version imprimableSend by email

   Dans le monde, 67 millions d’enfants ne vont toujours pas à l’école. Pour ce qui est de l”égalité des chances, l'école peut mieux faire.

En 2012, en France, 1 enfant sur 5 de moins de 15 ans n’a pas acquis les compétences de base.
 Au Cambodge, plus d'un enfant sur 2 quitte l'école avant d'avoir un niveau d'alphabétisation suffisant.
 Parce qu’ils sont trop pauvres, trop bas sur l’échelle sociale, trop loin des centres urbains, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants n’ont pas accès à une éducation de qualité. Ils ne bénéficient pas de classes bien construites, de matériels pédagogiques performants, d’enseignants disponibles, de filières adaptées à leurs besoins et à leurs envies.
 
Heureusement, des solutions adaptées à une diversité d'enfants sont aujourd’hui développées.

Découvrez ces solutions avec nous à travers les témoignages ci-dessous ou en consultant notre dossier web.

Au Bénin : 4 enfants sur 10 arrêtent l’école avant la fin du cycle primaire. En partenariat avec  l’Union  Européenne , Aide et Action a permis de former plus de 1 500  jeunes, dont 50% de filles, en leur proposant  des cursus pour devenir coiffeur, agriculteur, éleveurs ou encore artisans.  "Je vis en milieu rural où beaucoup de jeunes sont déscolarisés et désoeuvrés.  C’est pourquoi quand Aide et Action m’a proposé de suivre une formation au métier d’éleveur et d’agriculteur, j’ai tout de suite accepté", explique Alice, 18 ans, qui vit à Toffo, au Bénin: “Aujourd’hui je suis propriétaire d’une lapinerie. Je sais que, tant que je prendrai des initiatives, que je serai volontaire et engagée, je ne pourrai plus jamais être au chômage”, insiste la jeune femme.

Un projet de presse à l'école

Participer à la rédaction d’un magazine quand on est haut comme trois pommes n’est pas chose commune. Découvrir le fruit de son labeur après un an d’efforts intensifs encore moins. C’est pourtant ce que vivent depuis maintenant 3 ans les quelques 200 enfants d'une école élémentaire située dans une Zone d’Education Prioritaire (ZEP) du Val d'Oise. “Je voulais être rédactrice en chef pour voir ce que c’était le métier de journaliste. J’ai appris à reconnaître un article, une interview. J’ai beaucoup appris. L’année prochaine, je voudrai bien recommencer ! “ raconte Néhémie, âgée de 11 ans. "Ce n’est plus un rêve. J’ai appris à lire, écrire et compter en seulement 5 mois", explique Marofo, un pêcheur malgache, de 52 ans,, qui a participé au programme d’alphabétisation pour adultes, une approche participative basée sur le quotidien et l’environnement des apprenants.

Cette approche permet de lutter contre l’exclusion pédagogique dont sont victimes encore aujourd’hui un grand nombre d’individus. Afin d’alerter les pouvoirs publics et de développer pour tous l’accès à une éducation de qualité,  Aide et Action France a lancé, en 2012, une campagne nationale contre l’exclusion éducative :  “L’éducation exclut aussi. Agissons.

Des questions ?

L’équipe Relation donateurs  de Aide et Action est à votre écoute du lundi au vendredi de 9h à 18h30 au 01.55.25.70.00 ou sur soutenir@aide-et-action.org.

 

Gérard Leroy soutient, aux côtés de Thiérry Ardisson, l'ONG Aide et Action

le 31 janvier 2012