La basilique Saint-Augustin d’Hippone en voie de restauration

Version imprimableSend by email

Nous soutenons le projet de restauration de la basilique d’Hippone, conduit par Dominique HENRY, en charge de la sauvegarde de la basilique. Si vous aussi vous voulez vous associer à ce projet, si modeste que soit votre apport, n’hésitez pas à vous adresser au contact présenté à la fin de cet article.

     La basilique Saint-Augustin est un édifice de grande qualité architecturale, tout à fait caractéristique et symbolique en tant qu’élément majeur du patrimoine bâti de l’Algérie. Le bâtiment, construit il y a près de 120 ans, paraît menacé par les dégradations dues à l’âge et à l’environnement.

L’état de l’édifice a ainsi amené Mgr Piroird, évêque de Constantine et d’Hippone jusqu’en 2009, à entreprendre de premières approches pour assurer la sauvegarde du bâtiment. En décembre 2006, M. Xavier DAVID, architecte à Marseille, a été mandaté par Mgr Piroird pour effectuer une reconnaissance de l’édifice, et a proposé un programme d’intervention comportant une phase de mesures conservatoires pour protéger l’intérieur de la basilique, et une phase de travaux pour assurer la sauvegarde et la restauration de la basilique

Les mesures conservatoires ont été mises en place fin 2007 et au début de 2008. Parallèlement, les études d’avant-projet ont été commandées par l’Association Diocésaine d’Algérie au cabinet de Monsieur Xavier David, dans le but d’élaborer un projet cohérent de sauvegarde et restauration. La restauration est aujourd’hui nécessaire et urgente, en raison de la dégradation de l’édifice et des menaces qui pèsent sur sa pérennité et son intégrité esthétique, comme des risques que l’état du bâtiment fait peser sur les visiteurs de la basilique, au moins avant la mise en place des mesures de protection.

Le maître d’ouvrage de l’opération est l’Association Diocésaine d’Algérie. Le maître d’œuvre est Monsieur Xavier DAVID, architecte à Marseille et déjà maître d’œuvre de la restauration de la basilique Notre Dame d’Afrique à Alger. L’entreprise principale à qui sont confiés les travaux de restauration est l’entreprise A. GIRARD (à Avignon, France). L’ouverture du chantier, prévue en fin d’année 2010, est effective depuis la mi-novembre. La durée des travaux est de trente mois, et les travaux devraient s’achever début 2013.
   
Le coût du programme est de 4 600 000 € TTC, soit environ 460 millions de dinars. La wilaya d’Annaba et l’APC d’Annaba s’associent à la Région Rhône-Alpes et à la ville de Saint-Etienne, en France, pour financer le projet. L’aide de l’Etat français s’ajoute à ces concours publics, ainsi que celle de l’Ambassade d’Allemagne à Alger Des donateurs privés ou institutionnels apportent un financement de mécénat, sans lequel le projet ne pourrait aboutir. C’est donc un vaste projet de coopération qui se met en place.

Que représente la restauration de la basilique Saint-Augustin ?

La restauration de la basilique d’Hippone est avant tout un projet culturel et interculturel aux multiples dimensions.

C'est un projet exemplaire de coopération. La coopération mise en œuvre pour restaurer cet édifice du  patrimoine algérien  dépasse le cadre strict de la coopération financière, puisque les autorités algériennes, et au premier chef la wilaya d’Annaba, soutiennent totalement l’opération. Il s’agit d’un partenariat exceptionnel, conduit dans une confiance réciproque.
Ces travaux doivent permettre de transmettre les connaissances techniques requises pour ce “chantier-école”, qui seront utilisables pour la restauration d’autres monuments historiques. Voilà un signe fort de coopération.

C'est un projet interculturel. Le monde de l’Islam et le monde occidental se sont, dans l’ histoire, opposés, le plus souvent par ignorance des richesses des uns et des autres ; même si cet affrontement peut encore subsister, on restaure aujourd’hui un bâtiment qui n’est pas le symbole du passé, mais un édifice qui a vocation à être  un lieu de rencontre entre deux cultures, appelées à mieux se connaître, pour construire un avenir partagé.

Ce projet s'inscrit dans une dimension patrimoniale. La basilique d’Hippone est un joyau architectural bâti sur un site d’exception ; son style éclectique s’inspire de références romanes, byzantines et mozarabes. C’est à l’évidence un élément significatif du patrimoine historique national, dont l’intérêt permet de dire qu’on accède ici au degré de patrimoine de l’humanité.

Ce projet a une dimension sociale. Le chantier mettra en œuvre des techniques modernes mais aussi des savoir-faire transmis, depuis le moyen-âge, et  maîtrisés  par des “compagnons” ; un des aspects intéressant du projet consiste ainsi à transmettre ces connaissances à des jeunes Algériens à travers une formation en alternance aux métiers de la restauration du patrimoine bâti.

Ce projet a une dimension économique et touristique. Une opération de cette ampleur a des retombées économiques locales non négligeables.. Toutes les ressources nécessaires au projet et disponibles en Algérie seront mobilisées sur place. A terme, Annaba offrira aux touristes un édifice à visiter, à la mesure de ses ambitions.

   Pourquoi restaurer la basilique ?

La basilique se trouve dans un état  de dégradation avancée.  Le clos et le couvert de l’édifice ne sont pas assurés, ce qui détériore les maçonneries et l’intérieur. De nombreux vitraux sont cassés. 140 vitraux d’un intérêt exceptionnel ornent la basilique ; leur dégradation nécessite un très important travail de restauration. L’état des plafonds menace la sécurité du public.

Les travaux du dôme ont débuté en 2010, avec les concours publics de la wilaya et de l’APC, et d’autres collectivités, ainsi qu’avec des contributions d’entreprises : Sonatrach, Total, Saipem, Sider, Sonelgaz, Lafarge, Epan, Mehri, Fertial, Linde Gas, Egta, SNC Ghimouz. Les travaux s’achèveront au printemps 2013.

La restauration de la basilique s’avère ainsi nécessaire et urgente, pour :
* assurer la sécurité du public
* assurer la pérennité de la construction
* préserver l’intégrité esthétique de l’édifice

Finalité et objectifs du projet

A sa manière, la basilique Saint-Augustin est un de ces hauts lieux où l’appartenance de chacun à son propre univers culturel ne fait pas obstacle à la rencontre avec la culture d’autrui. Sur la colline d’Hippone résida Augustin, l’Africain, Augustin l’universel. Deux mondes aujourd’hui sont réunis, chacun étant attaché à sa culture et partageant celle de l’autre.

La restauration de la basilique Saint-Augustin devient le signe du rapprochement des communautés et le signe de la construction d’un espace méditerranéen porteur d’avenir et de fraternité entre tous ceux qui aiment la terre d’Algérie.

Plus que la restauration d’un édifice, c’est un symbole de la coopération avec l’Algérie, entre le Nord et le Sud des deux côtés de la Méditerranée, qui est en jeu. Et plus profondément, se noue —ici— la volonté de “vivre ensemble” entre des populations et des sociétés qui vont se retrouver, au-delà de leurs différences de culture, de civilisation et de religion.

Le 1er août 2012

CONTACT:
Association Diocésaine d’Algérie
Diocèse de Constantine et Hippone :
Mgr Paul DESFARGES - 32 avenue Belouizdad – 25002 Constantine – : eveche.constant@gmail.com

Directeur du projet :
Dominique HENRY - Association Diocésaine d’Algérie
Directeur du projet SAHippone
13 rue Khelifa Boukhalfa – 16000 Alger
Tél: 00 213 21 63 53 62 – mob : 00 213 7 76 32 53 27 – en France : 06 31 02 07 42
dohenrydz@yahoo.fr
écrire au 13 rue Khelifa Boukhalfa – 16000 Alger
ou en France : 18 grande rue de St Rambert 69009 Lyon