Que sont donc ces JMJ qui attirent tant les jeunes ?

Version imprimableSend by email

Pour Fabien et Stella, qui n'en ont pas râté beaucoup, et que j'embrasse 

   Les Journées Mondiales de la Jeunesse c'est d'abord la fête. C'est un rassemblement heureux et festif en tant que se retrouvent des gens qui ont en commun et leur jeunesse —c'est-à-dire d'être porteurs d'avenir— et leur foi en l'invraisemblable événement de la résurrection de Jésus-Christ. C'est ainsi que ce rassemblement diffère de la messe, d'une liturgie plus confidentielle.

Les JMJ sont ainsi un rendez-vous qui a permis à toute une génération de chrétiens d'affermir et d'exprimer leur identité.

Le temps des JMJ est un temps entièrement dévolu à l'expresson de la foi, de la prière, et à Jésus. C'est un temps privilégié, pas parasité par les sédiments de la vie quotidienne.

Les JMJ ça se chante. À l'œil de l'observateur, les JMJ apparaissent comme caractérisées par la diversité des manifestations : les homélies alternent avec les audiences, les messages, les discours... et les chants !

Qu'entend-on, du pape, et à quoi les Jeunes rassemblés font-ils écho à ce qu'ils entendent ? De manière permanente le saint Père exhorte à rencontrer personnellement le Christ, puis à vivre cette rencontre en communauté, la partager dans l'instant avec les autres. Tous ressentent que leur adhésion au Christ est au principe du choix d'une vie,  qui est d'abord chrétienne, que cette vie répond à l'invitation exigente de l'Evangile. Du coup, aujourd'hui, les Jeunes sont portés à reconnaître la contradiction croissante entre le choix de la Croix et une culture qui a emporté toute une partie de la jeunesse du monde dans la vague de la sécularisation. Le choix de vie, qui s'esquisse au moment de la jeunesse, exige la formation spirituelle et intellectuelle. Les jeunes ont compris, ensemble, que cette formation complète de la personne est indispensable pour faire face aux grands défis auxquels ils sont et seront affrontés, dans le domaine de la mission évangélique d'une part, pour faire connaître le Christ à tous leurs contemporains, et dans leur engagement dans la société.

Le défi que devront relever les jeunes chrétiens est aussi celui de l'avenir du christianisme. La question est régulièrement posée. Les réponses ne satisfont que rarement, oublieuses que l'avenir du christianisme tient d'abord à la capacité des chrétiens à annoncer l'événement invraisemblable de la résurrection du Christ dans un monde sécularisé et donc sourd à ce qu'il reçoit désormais comme des bondieuseries d'un autre âge.

Les JMJ ont en somme donné la preuve qu'il ne s'agissait pas de rites conventionnels mais d'événements providentiels, au cours desquels les jeunes ont l'occasion de rendre visible leur foi, de la proclamer, dans la joie exaltante. Ces rencontres leur donnent la possibilité de s'interroger mutuellement sur leurs aspirations les plus intimes, de faire l'expérience de la communion ecclésiale, et de s'engager dans les tâches urgentes de la nouvelle évangélisation

Les JMJ sont un de ces boosters qui répond à la soif du peuple de Dieu.

 

Gérard LEROY, le 3 mars 2011