Théologie

Vatican II – La Constitution Dei Verbum

Pour Marie-France Cals, en hommage amical

   Nous avons affaire à une conception événementielle de la Révélation.

Première étape : Dieu Père veut susciter une Alliance, une communion. Dieu a un projet inspiré par l'Amour (D.V. n° 2 : partager sa propre vie).

Deuxième étape : Dieu se révèle en s'insérant dans des séquences de l'histoire et en séquences porteuses d'une nouvelle signification. (Dei Verbum : "Les paroles publient les œuvres (événements) et éclairent le mystère qu'elles contiennent"). Exemple : Exode : Dieu a assumé cet événement de libération et y a inséré une signification nouvelle. Il a en quelque sorte dit : "Je vous ai fait sortir d'Egypte, je vous ai constitué comme rendant Peuple, je suis votre Sauveur, votre Dieu; je vous conduirai encore plus loin et vous verrez quelle libération je vous accorderai". 

Les prophètes ont la charge de déclarer que tel événement est un Evangile, c'est- à-dire qu'il est un événement divin, porteur de signification heureuse pour le Peuple.

Troisième étape : Jésus n'est pas seulement le Prophète par excellence, Celui qui est capable de dire la signification dernière des événements vécus par Israël tout au long de son histoire. Il est lui-même la plénitude de la Révélation (D.V. n° 4). Dieu a révélé son projet et donc son Être, en réalisant en Son Fils l'Alliance entre le Ciel et la terre. À travers ce que Jésus a vécu et fait, de l'Incarnation à la Pentecôte, nous découvrons les intentions de Dieu à l'égard des hommes et de l'histoire, ainsi que l'identité paternelle de Dieu.

Remarque I : Par l'Incarnation et la Résurrection de son Fils, Dieu a montré, révélé d'une manière indépassable, sa Volonté d'être avec les hommes. Certes, il sera possible d'élucider, d'explorer plus totalement le contenu de cette Révélation, mais on ne pourra rien y ajouter.

Pages