Théologie

Le dialogue au principe de la perspective œcuménique

Pour Patrick Duprez, en hommage amical

   C’est une fonction de tout dialogue de nous révéler d’abord à nous-même les exigences de notre propre position, ce qui implique qu’on la revisite pour mieux se comprendre. Mais le dialogue va plus loin. L’expression de la pensée d’autrui n’a pas qu’un rôle d’incitation. Elle veut communiquer un contenu. Puis-je l’accueillir ? Puis-je m’en enrichir s’il apporte vraiment quelque chose, autre chose que ce que, jusqu’ici, fondent mes convictions.  

Opération difficile. Il est en effet difficile de passer d’une langue (philosophique, dogmatique...) à une autre. Les concepts n’ont pas le même contenu ; les mots n’ont pas la même signification ; les points de départ, les perceptions incitatrices ne se recouvrent pas. Qu’on évoque, entre protestants et catholiques, les concepts respectifs de foi, de grâce, d’Église ; qu’on examine les préoccupations intellectuelles de chacun quand on aborde la liberté religieuse, et l’on a là un échantillon de ce qui nous attend .

Pages