Présentation

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
Continuer à lire

Dernier article :

Vous avez dit “dogmatique” ?

Pour mes filles, Marie et Edwige, que j’embrasse

   On aime à dire avec fierté, et sur le ton de celui qui a réussi à accéder à l’émancipation, qu’on n’est pas “dogmatique” ! Que signifie ce mot qui parfois est proféré comme une insulte ? Le théologien Karl Rahner disait un jour que les dogmes “sont comme des réverbères. Ils éclairent le chemin de ceux qui avancent. Il n’y a que les ivrognes pour s’y accrocher !”

Disons d’entrée que le dogme est tout autre chose qu’une entrave. Si nous devions nous rendre au plus simple, nous dirions que le dogme est un article de foi. Ainsi tous les articles du credo sont-ils des dogmes.

Au IIIe siècle, alors que la pensée chrétienne se développe et s’approfondit, les hérésies fissurent la chrétienté, aucune ne faisant l’unanimité. L’empereur, désireux de faire l’unité sur son gigantesque territoire, en vient à convoquer tout le monde à Nicée, pour élucider un état de fait incontestable, le fait que l’Église définit comme révélées par Dieu des vérités proclamées par les Apôtres, transmises, parfois sans être enseignées formellement comme révélées par Dieu. L’Église exprime alors le contenu des affirmations de la tradition antérieure par une conceptualisation  actualisée, disponible à l’interprétation pour mettre le sens à l’écart des

Continuer à lire