Le massacre des innocents

Version imprimableSend by email

Déclaration parue dans la presse le 16 novembre de Foudil Benabadji, Président de l'Union des Familles de Culture Musulmane qui, à l'unanimité de ses membres, a signé cet appel. Foudil Benabadji est par ailleurs membre de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix.

   Trop peu d'intellectuels arabes ou musulmans se mobilisent, pour rédiger et publier une condamnation sans équivoque d'un acte de barbarie comme celui qu'Al-Quaïda vient de perpétrer en Irak contre des chrétiens, raison pour laquelle j'adresse cet appel.

Ce dimanche 14 novembre une cinquantaine de personnes se sont réunies à l'UFCM à Chambéry, en Assemblée Générale Extraordinaire.

Militants actifs dans des associations inter religieuses en Savoie  et à Paris , beaucoup reprochent aux arabes et aux musulmans de ne pas condamner haut et fort les crimes qu'une minorité agissante commettent au nom de l'islam.

Aujourd'hui encore, lorsque des terroristes islamistes commettent des attentats contre les civils, les musulmans ne se dissocient pas haut et fort de ses crimes et n'en condamnant pas les auteurs.

 En tant que président de l'association UFCM, ATRA  et ICMF , avec l'ensemble des adhérents,  issus du monde musulman, nous nous élevons avec indignation contre l'ignoble commis par Al-Qaïda à Bagdad, le 31 octobre, dans la cathédrale Notre-Dame, où des arabes chrétiens célébraient leur culte à la veille de la Toussaint. Nous rappelons à cette occasion que les arabes chrétiens d'Irak sont parmi les plus anciennes communautés chrétiennes et ont fourni à l'Irak, en deux millénaires de présence sur le sol national quelques-unes de ses plus grandes de ses plus grandes illustrations : penseurs, médecins, poètes, scientifiques, traducteurs, etc.

Al-Quaïda va désormais jusqu'à prétendre que l'assassinat d'un chrétien est un acte légitime. Outre notre indignation, nous exprimons notre mépris le plus total à l'égard d'assassins qui ignorent jusqu'à la sourate CIX du Coran, haute leçon de tolérance, qui s'adresse aux « incrédules », qui nous dit : « Moi, je n'adore pas ce que vous adorez. Vous n'adorez pas ce que j'adore. A vous votre religion, à moi ma religion. »

Il est temps de refuser la confiscation par les extrémistes d'un Dieu Miséricordieux et d'une religion dont la paix est gravée dans son intitulé, « al islam ».

J'adresse ici à mes frères chrétiens toute ma compassion à toute la communauté chrétienne et j'exprime ici mon indignation et ma condamnation sans réserve en tant que frère en humanité, une indignation et condamnation partagée par les musulmans du monde qui souffrent de voir leur religion pervertie par des groupes dont la seule religion est la haine.

 

Foudil Benabadji Président de
l'Union des Familles de Culture Musulmane.