Philosophie

Comprendre et interpréter reviennent-ils au même ?

Pour Henri-Luc, l'ami, en souvenir d'interminables veillées

Qu’entend-on par “comprendre” ?

On entend par comprendre l’expression de la faculté de saisir les choses, les raisons ou les phénomènes, de concevoir les caractères d’une classe donnée, d’un concept, et de ceux qui en découlent logiquement.

Comprendre c’est penser un signe qui signifie. On peut voir les caractères d’une langue inconnue sans les comprendre. Comprendre c’est reconnaître que ce qu’on déclare “comprendre” est tel qu’il ne pourrait être autrement et que son contradictoire serait absurde.

Expliquer, d’une manière générale, c’est décrire, développer, rendre compte de la réalité. C’est dévoiler un sens, une finalité, en explicitant sa signification (cf. Dilthey, Weber). Parce que l’explication cherche à déterminer et exposer les conditions d’un phénomène, c’est encore, d’un point de vue psychologique, déceler les causes d’un comportement (cf. Wittgenstein). Ou rapporter un objet de connaissance à des vérités déjà connues.

Que veut dire “comprendre” pour M. Heidegger ? 

Heidegger a mis en œuvre la question de l’herméneutique dans la perspective d’ériger une structure  de la compréhension. Le Dasein, comme être-au-monde, a toujours une compréhension de son être et du monde où il se constitue comme projet, comme pouvoir-être. Le comprendre de l’existence est toujours comprendre du monde. Pour Heidegger, le comprendre se temporalise à partir de l’avenir, soit dans le devancement, soit dans l’attente. Le Dasein a à être. Déterminé par le projet le Dasein est ce qu’il devient. “L’homme est cet être pour lequel, dans son être même, il y va de son être”. Pour Heidegger, un être jeté au monde s’y oriente en projetant ses possibles.

Pages