Théologie

La conscience de soi de Jésus

Pour Véronique Schürr, en hommage amical

   L’entrée en scène de Jésus a été précédée par l’activité de Jean le Baptiste, lequel est appelé pour inviter à la pénitence en baptisant ceux qui se repentaient.

Passons sur les divergences complexes à propos du baptême de Jean qu’on est tenté de rapprocher du culte essénien. La proximité de Qumrân appuierait cette hypothèse, en dépit du courant rapide du Jourdain qui ne permet pas l’activité baptismale, sauf à l’un de ses gués que désigne Origène (Comm. sur Jn) et que Jean l’évangéliste confirme, près de Bethabara, au sud est de Jéricho (Jn 1, 28). Cependant le rite essénien se répétait sans cesse alors que le baptême de Jean ne s’administrait qu’une fois. 

Quoiqu’il en soit de l’emplacement et des influences qui se rapportent à ce rite d’eau ancien en Orient, on place l’inauguration du ministère de Jésus à son baptême reçu de Jean. C’est dès cet instant que Jésus a perçu sa mission de faire participer les hommes à la connaissance qu’il avait lui-même reçue de son Père. Jésus se sait placé dans la lignée des messagers de Dieu, mais la conscience qu’il a de son autorité dépasse chez lui la catégorie du prophétisme.

Pages