Philosophie

De la philosophie à la sociologie et à l’histoire

Pour Paul-Serge Ponrouch, son équipe de choc, Camille, Véronique, Dominique, Anne-Françoise et tous les PUCistes

   De nombreux débats théoriques aujourd’hui nous offrent de comprendre le fait qu’à certains moments de leur carrière un grand nombre de philosophes s’ouvrent aux sciences sociales, se « reconvertissent » pour le dire comme Pierre Bourdieu dans le premier tome de sa Sociologie générale.

Ce mouvement de la philosophie vers les sciences sociales, a été marqué dans les années soixante à la faveur d’une conjoncture d’expansion. Dans les années soixante, en effet, on assiste à une deuxième naissance, une sorte de valorisation de la phase technocratico-scientiste, une avancée de la norme scientifique, une conquête progressive du positivisme. Comme conséquence, on voit apparaître un grand nombre de disciplines qui se qualifient par la terminaison « logie », pour faire de la grammaire (qui nous convenait) une « grammatologie », imitée par d’autres disciplines habillées de la sorte comme pour une soirée mondaine. Souvenons-nous de la simplicité des disciplines des années cinquante, plus modestes, se qualifiant d’ « approche », de « principe », de « fondement », de « structure et genèse », voire d’ « introduction ».

La philosophie, en ce temps-là, se présente ou est appréciée comme dominante par rapport à la sociologie, au vu des normes canoniques traditionnelles, délaissant l’importance d’un Max Weber et son apport incontestable sur les méthodes d’approfondissement de la connaissance des sociétés. La philosophie est alors à la théorie ce que la sociologie est à l’empirie. La philosophie se déploie sans matériel, ce qui lui confère la distinction, ou le mépris, que lui accordent ceux qui se plaisent à penser que 2 et 2 fassent 4 et qu’il est vain, oiseux, superflu, futile, d’aller chercher midi à quatorze heures. La philosophie est pure, pense-t-on. « Elle n’a pas de mains » disait Péguy qui, en parlant du kantisme dans son ouvrage sur Victor Hugo, disait que ce système avait « les mains pures ». 

Pages