Présentation

 

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
Continuer à lire

Dernier article :

Cultures et temporalité

Commençons par illustrer cette courte réflexion par une histoire, qui ressemble à tant d’autres. Elle se déroule en Languedoc. Un proche m’appelle un lundi pour me demander de le déposer le dimanche suivant à 11 heures précises à la Gare SNCF, ce que je lui accorde volontiers. Chaque jour de la semaine il ne manque pas de me rappeler mon engagement, jusqu’au samedi soir minuit ! Le lendemain je le klaxonne sous sa fenêtre à l’heure prévue. En vain. Il dormait comme un loir !

Quelques jours plus tard, à Paris cette fois, l’un de mes amis m’invite à voir un film dont la séance allait débuter à 18 heures. Calculant le temps qu’il faudrait au bus pour nous déposer devant le cinéma, nous nous accordons pour nous retrouver à 17 h 15, nous ravisant aussitôt : “17 h 20, ce sera suffisant”. Finalement nous tombons d’accord pour nous retrouver à 17 h 17. Aucun ne fut en retard au rendez-vous !

Toutes les cultures ont un rapport au temps. Ce rapport au temps constitue même une pièce maîtresse de leur vision du monde. La diversité des rapports au monde et au temps est elle-même un fait culturel majeur du monde contemporain.

Continuer à lire