Présentation

 

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
Continuer à lire

Dernier article :

Thomas, mon frère

Pour Patrick Valdrini, avec mon amicale gratitude

   Thomas, que présente l’évangile de Jean, ressemble au frère que j’aurais pu avoir, un frère « jumeau » qui, comme moi, arrive en retard sur l’événement, un Événement qui surpasse tous les événements (1).

Les apôtres se sont calfeutrés après la Résurrection. On n’attendait plus Thomas. Le Ressuscité se montre à tous ceux-là. Thomas manque à l’appel. Combien d’entre les vivants manquent à l’appel ? Combien courent encore après des preuves, des raisons de croire ?… Nous voudrions voir, savoir, comprendre… toucher. C’est d’ailleurs une expérience que nous connaissons avec le covid quand la distance règlementaire est difficile à tenir. Nous sommes plus assurés d’exister quand nous touchons, quand nous étreignons un être aimé. Ce temps de confinement, de distance sociale qui nous prive, pourrait bien exacerber nos désirs dès que la privation sera décadenassée.

Nous sommes certes des êtres de relations. « La relation est une forme originelle de l’être au même titre que la substance » écritait Joseph Ratzinger. Nous éprouvons le désir profond de voir, de toucher, de traverser des manques qui peuvent être féconds. C’est cela l’annonce de Pâques : le tombeau vide devient le lieu d’une annonce…  Il arrive même qu’un deuil rétablisse une proximité au-delà de l’expérience connue, une présence plus intime qu’intime.

Continuer à lire