Présentation

 

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
  • Regards croisés sur le temps qui passe
    Préface de Patrick Valdrini – Recteur émérite de l’Institut catholique de Paris
    Éditions Sydney Laurent - En savoir plus
  • Dernier paruEn l’an 2000 avant toi, Illustrations de Léopoldine David, Préface de Mgr Alan Planet, évêque du diocèse de Carcassonne-Narbonne, Ed. Sydney Laurent - En savir plus

Continuer à lire

Dernier article :

Du multiculturel à l’interculturel

Pour Joseph Maïla, en hommage amical

   À la culture homogène du passé a succédé le mot magique de « multiculturalisme ». Aujourd’hui beaucoup prônent le dépassement de cette réalité obsolète de l’universalité planétaire. Curieusement, ce ne sont pas que les racistes ou les mouvements nationalistes ou régionalistes qui parlent ainsi.

Il est nécessaire ici de remonter dans l’Allemagne du XVIIIe siècle, où s’est forgé le terme Kultur. On a commencé à parler de « cultures » au pluriel, à partir desquelles on a reconnu le « multiculturalisme ». Cette voie dépasse les limites du périmètre euro-centrique vers de plus vastes horizons, avec ses Idées pour une philosophie de l’histoire de l’humanité. Mais l’idée se trouvait déjà chez Montesquieu et Voltaire, qui reconnaissaient dans les évolutions historiques l’amorce d’un brassage des peuples, des premiers échanges d’idées, l’émergence d’un pluralisme culturel.

Le multiculturalisme se base sur la coexistence dans des compartiments étanches de cultures multiples qui se trouvent à vivre ensemble dans le cadre d’un État qui leur a ouvert ses portes comme le fit jadis New York rassemblant des quartiers multiculturels (chinois, italien, juif, afro-américain) dont chacun est  autonome. C’était un cosmopolitisme identitaire, résultant d’un multiculturalisme sans échanges, sinon les échanges civiques et économiques strictement nécessaires.

Continuer à lire