Présentation

 

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
  • Regards croisés sur le temps qui passe
    Préface de Patrick Valdrini – Recteur émérite de l’Institut catholique de Paris
    Éditions Sydney Laurent - En savoir plus
  • Dernier paruEn l’an 2000 avant toi, Illustrations de Léopoldine David, Préface de Mgr Alan Planet, évêque du diocèse de Carcassonne-Narbonne, Ed. Sydney Laurent - En savir plus

Continuer à lire

Dernier article :

L’or est noir

Pour Marie, que j’embrasse

   Ce qui nous attend sera pire. Ne voit-on pas déjà les effets du changement climatique ? Ce qui nous est importe c'est l’irréversibilité de cette situation.

Partout certains continuent de relativiser. Même les médias sont rares qui invitent les scientifiques dont on ignore l’avis. Récemment, cependant, une station de radio s’est engagée à former l'ensemble de la rédaction aux enjeux environnementaux, afin de commenter exclusivement à partir des informations authentiquement scientifiques.

D’où vient le climatoscepticisme ? Ceux qui s’aventurent dans les méandres de l’étiologie, déduisent que son expression est un déni, traduisant l’angoisse née des conséquences du problème à prévoir. C’est un peu comme si le problème était réellement menaçant et demandait des efforts qui les dépassent, quels qu’ils soient, matériel, culturel, moraux. À la manière des Shadok, ils se disent : « puisqu’il n’y a pas de solution, il n’y a pas de problème ».

L’hiver est là qui nous éloigne des coups de la canicule. L’oubli va s’installer.

Oubliée l’urgence de baisser les émissions de gaz à effet de serre, oubliée la gravité du problème ? Sachons cependant qu’après l'arrêt des émissions il faudra s’armer de patience et attendre plus de 10000 ans pour que le CO2 qu'on a répandu dans l’atmosphère s’évacue. Le niveau des océans —la cryosphère—, va s’élever, lentement, pendant des millions d’années. Il faut alors s’attendre à ce que le Groenland ou même l'Antarctique continuent à se dégrader, comme les écosystèmes, pendant des siècles.

Continuer à lire