Présentation

 

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Prochaines interventions :

  • Vendredi 8 novembre, à 20 h 30, à la Maison Saint-Pierre, conférence de Gérard Leroy proposée par le PUC de Narbonne : « L’islam de la mort de Mahomet à l’An Mil ; de la fitna au déclin abbasside »,
  • Vendredi 22 novembre, à 20 h 30, à la Maison Saint-Pierre, conférence de Gérard Leroy proposée par le PUC de Narbonne : «  La complexité géopolitique du Proche-Orient depuis les bouleversements du dernier quart du XXe siècle. »
  • Vendredi 29 novembre, à 20 h 30, à la Maison Saint-Pierre, conférence de Ghaleb Bencheikh, Président de la fondation de l’Islam de France, proposée par le PUC de Narbonne : «  Présentation de la Fondation de l’islam de France. » 

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
Continuer à lire

Dernier article :

Vieillir : subir ? mûrir ?

Pour Valentine de Braquilanges, en hommage amical

   À entendre le général de Gaulle, qu’aime à répéter Alain Delon, « la vieillesse est un naufrage ». Pourquoi ? Parce que le vieillissement est une dégradation tant sur le plan physique que psychologique. Comment ne pas admettre que, pour une part, l’angoisse qu’il procure relève de la pulsion de vie ?

Depuis le XIXe siècle, on se penche sur ce phénomène en prenant soin de distinguer le vieillissement comme processus, et la vieillesse, en tant qu’état. S’entendre dire que « on est vieux, mon cher » peut agacer, voire affliger, et l’on se prend à insister pour sauver quelque chose de soi en soulignant que le terme de vieillesse s’accorde à l’âge physique, alors que l’âge mental est plus vert qu’un printemps luxuriant.

Partant, l’approche du vieillissement requiert  les données de multiples disciplines, la biologie, la psychologie, la sociologie, la démographie, l’histoire, l’économie. 

Sans identifier la vieillesse à la maladie d’Alzheimer, dont on croit être atteint dès lors qu’on oublie la liste des courses, l’évolution de l’âge entraîne une modification du regard sur des phénomènes d’autrefois. Si les symptômes sont souvent déniés, ce qui est en jeu relève de la manière dont on aborde les souvenirs, en fonction de ses angoisses, ou même des représentations sociales.

Continuer à lire