Présentation

 

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
Continuer à lire

Dernier article :

Le P. Joseph Moingt nous a quittés

Pour Xavier Larère, en hommage amical

   Les étudiants de l’année 1970-71 de cette nouvelle faculté de théologie ouverte aux laïcs à l’Institut Catholique de Paris, se souviennent de l’enseignement de christologie du Père jésuite Joseph Moingt. Il avait une façon bien à lui de décortiquer chaque verset, chaque mot du texte, pour en restituer toute la densité significative.

Entré dans la Compagnie de Jésus à 23 ans, en 1938, Joseph Moingt est mobilisé puis fait prisonnier et passera le temps de la guerre en Pologne. Dès sa libération, il termine son noviciat à Laval et reçoit son ordination en 1949. Ses études l’amèneront à rédiger une thèse sous la direction du Père jésuite Jean Daniélou, sur la Théologie trinitaire selon Tertullien. Par la suite, le P. Moingt approfondira sa connaissance des Pères de l’Église, qu’il enseignera au scolasticat jésuite de Chantilly puis au Centre Sèvres.

Quand, en 1980, J. Moingt a pris sa retraite tous les étudiants s’étonnaient en le voyant enfourcher son vélo, qui semblait aussi vieux que lui et qu’il n’abandonnera qu’autour de ses 90 ans !  Le P. Moingt faisait partie du paysage de la catho.

Il allait fêter ses 104 ans en novembre prochain.

Continuer à lire