Présentation

 

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
Continuer à lire

Dernier article :

Qui sont les Yezidis ?

Pour Anne Saccalais, en hommage amical

   Avant l'apparition de l'islam au VIIe siècle, le peuple kurde se rattachait à plusieurs courants religieux, dont le zoroastrisme, le christianisme et, au côté de petites minorités juives, le yezidisme. En dépit de la fidélité de certains à leur tradition, de nombreux Kurdes se convertirent à l’islam au cours de la première moitié du VIIe siècle. Si les musulmans sont aujourd’hui majoritaires au sein du peuple kurde, les Yézidis n'en demeurent pas moins une composante majeure, malgré les tensions créées avec les Kurdes musulmans.

Généralement considérés comme des kurdes non islamisés, souvent diabolisés en raison de leur culte, les Yézidis constituent une communauté dont il est bien difficile d’estimer le nombre. Avant 2003, Bagdad n’en estimait que quelques milliers alors qu'ils étaient plus vraisemblablement quelques centaines de milliers. 

Le Yézidisme est une religion strictement communautaire. On naît Yézidi, on ne le devient pas. Le Yézidisme est monothéiste. Dieu est unique. Il est le créateur du cosmos et de la vie. Dieu est lumière tel le soleil qui rayonne sur la terre. C'est la raison pour laquelle le Yézidi prie toujours face au soleil. En cela le Yézidisme est comparable au zoroastrisme mésopotamien et persan.

Continuer à lire