Nabuchodonosor, le despote réformateur

Pour Alix et Madeleine, mes petites-filles que j'embrasse

   Ce roi de Babylone prestigieux, grand bâtisseur et conquérant impitoyable, est gravé dans notre mémoire comme le destructeur de l’État de Juda et du temple de Jérusalem.

Les historiens gréco- romains éprouvent quelque difficulté à cerner son règne.

Ce dont on peut être sûr, c’est que Nabuchodonosor a été un despote oriental dans toute sa démesure. À l’observation de ses gigantesques travaux, dont la création des jardins suspendus de Babylone, pour atténuer la mélancolie de son épouse d’origine iranienne, qu’Hérodote compare à un Pharaon d’Égypte.

Restaurateur de temples autant que du pouvoir royal et de sa puissance impériale, selon les inscriptions babyloniennes, Nabuchodonosor permit à Babylone de fleurir encore plusieurs siècles dans son berceau mésopotamien.

Son nom, en babylonien, se présente comme Nabu-kudurri-usur, autrement dit : « Ô Nabu, protège mon héritier ».

On connaît les dates exactes de son règne : de 605 à 562 av. J.-C. Il reste cependant des points d’incertitude, dont ne subsiste qu’une seule représentation, très standardisée, sur une stèle de pierre trouvée à Babylone.

Continuer à lire

Pages