Présentation

 

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
Continuer à lire

Dernier article :

Martin Luther (1483-1546) - Repères

“Un saint manqué” (Jacques Maritain), “Un génie du christianisme” (Yves Congar), “Un des pères spirituels de l’Europe” (Chancelier Helmut Kohl).

   Martin Luther naît en 1483, à Eisleben, dans le land Saxe-Anhalt, d’une famille de mineurs. Il est écolier successivement à Mansfeld, à Magdebourg et à Eisenach où naîtra plus tard Jean-Sébastien Bach, en 1685, et où séjourneront Gœthe et Wagner.

C’est à Erfurt que Luther poursuit ses études supérieures. Il accède au grade de Maître ès arts en 1505. C’est alors qu’il entre en noviciat, au couvent des Augustins, devient moine, puis est ordonné prêtre deux ans plus tard, en 1507, et enseigne la philosophie au couvent d’Erfurt.

Il étudie la Vulgate, Guillaume d’Ockham qui aura sur Luther une grande influence, Gerson, et bien évidemment Augustin d’Hippone. Luther s’initie dans le même temps aux Sentences des Lombards. Mais c’est surtout à l’éthique d’Aristote que Luther s’intéresse, quand il entre au château de Wittenberg, où il commence à enseigner.   

À Rome, la basilique Saint-Pierre a été brûlée, tandis que Luther est sous-prieur des Augustins. En 1512, il obtient son doctorat en théologie et prend en charge, dès 1513, l’enseignement biblique à l’Université de Wittemberg. Sa théologie s’appuie fondamentalement sur l’Ecriture et “l’Ecriture seule” (Scriptura sola). 

Continuer à lire