Satan chez les cow-boys ?

Pour Brigitte Vanni, fidèlement

   En septembre des scientifiques avaient publié une énième analyse approuvée par leurs pairs, prouvant une nouvelle fois l’inefficacité de l'hydroxychloroquine dans l'infection à coronavirus. Ces scientifiques ont reçu des insultes, et même des menaces de mort ! La bêtise est insensée, sinon elle ne serait pas ce qu’elle est, c’est-à-dire bête ! On l’a retrouvée en ce mois de novembre décisif pour l’avenir des USA et du monde. Le népotisme, la corruption, la destruction des normes et la dégringolade de la dignité politique ont été le fait d’un clown sans foi ni loi, peu soucieux de la vérité, dont la violence verbale encouragea les théories complotistes d’un réseau sataniste !

Démasquons Satan : « Lorsque l'esprit impur est sorti de l'homme, il erre par des lieux arides en quête de repos. N'en trouvant pas, il dit : Je vais retourner dans ma demeure, d'où je suis sorti. Étant venu, il la trouve balayée, bien en ordre. Alors il s'en va prendre sept autres esprits plus mauvais que lui ; ils reviennent et y habitent. Et l'état final de cet homme devient pire que le premier » (Lc 11,24-26).

Serait-ce la rechute du pécheur après avoir été libéré d'un esprit impur qui est l’idée directrice de Luc ? Une autre interprétation surgit : un démon ne sort pas, sinon on en serait délivré ! Un démon (« Satan », en hébreu, désigne « l’empêcheur de tourner en rond ») cherche à s'introduire. La lutte est de conquête géographique. Là où sont les démons il faut que le Christ advienne. Pour déloger les démons qui imposent leur propre comportement, à savoir d'être errant, sans lieu.

Continuer à lire

Pages