Présentation

 

Gérard LEROY est théologien laïc, spécialiste de science et de théologie des religions. Avant d’être professeur de philosophie morale, il a travaillé dans  différents domaines rattachés à la santé, enfin comme conseiller ministériel.

Pendant 7 ans il a assuré la fonction de Secrétaire Général de la Conférence Mondiale des Religions pour la Paix (section française). Il fut, avec Bernard Kouchner, l’un des fondateurs de l’association RÉUNIR, dont il a été vice-président.

Gérard LEROY fut reçu, après la traduction de son premier ouvrage en roumain, membre de l’Académie des Hommes de Sciences et de Lettres de Bucarest.

Il a fondé le Pôle Universitaire Catholique (PUC) de Narbonne, dont il a cédé récemment la direction

Pour son travail en faveur du dialogue interreligieux, il a été distingué par la République.

Ses publications :

  • Dieu est un droit de l'homme, Préface de C. Geffré, Cerf, 1988
  • A vos marques, Guide pratique de la mise en condition physique, Préface de B. Kouchner, Éd. Trédaniel, 1992
  • Guide pratique du Paris religieux, en collaboration, Parigramme, 1994
  • Bassins de jardins, Éd. Denoël, 1995
  • Le salut au-delà des frontières, Préface de C. Geffré, Ed. Salvator, 2002
  • Christianisme, Dictionnaire des temps, des figures et des lieux, Éditions du Seuil, en collaboration
  • Vingt histoires bibliques racontées à Pierre et à ses parents, Préface de Mgr Alain Planet, Éditions Presses Littéraires.
  • Des matriarches et de quelques prophètes, éditions L'Harmattan, 2013
  • À la rencontre des Pères de l'Église, L'extraordinaire histoire des quatre premiers siècles chrétiens, L'Harmattan. En savoir plus
  • L’Événement. Tout est parti des rives du Lac, aux éditions L’Harmattan. En savoir plus
  • Néron, imp. De Bourg, 2019
  • Regards croisés sur le temps qui passe
    Préface de Patrick Valdrini – Recteur émérite de l’Institut catholique de Paris
    Éditions Sydney Laurent - En savoir plus
  • Dernier paruEn l’an 2000 avant toi, Illustrations de Léopoldine David, Préface de Mgr Alan Planet, évêque du diocèse de Carcassonne-Narbonne, Ed. Sydney Laurent - En savir plus

Continuer à lire

Dernier article :

Foi et science

Pour Bruno et Bertrand, que j’embrasse

   Le contexte interculturel contemporain appelle la foi à la confrontation.

L’affirmation d’Einstein sur la science boiteuse et la religion aveugle quand elles s’ignorent, a trouvé un écho dans le discours de Jean Paul II à l’occasion du centenaire de la naissance d’Einstein. Le Pape a cité le document Gaudium et Spes : « Les conditions nouvelles affectent la vie religieuse elle-même … L’essor de l’esprit critique la purifie d’une conception magique du monde et des survivances superstitieuses. » Science et foi ne sont pas en opposition, mais se complètent dans l’esprit de l’homme qui pense sérieusement. 

Il faut pour cela que l’homme de science renonce à cette autosuffisance orgueilleuse qui le pousse à reléguer la théologie parmi les restes d’un paléolithique intellectuel et à cette hybris qui lui fait croire à la capacité de la science de détenir à elle seule toute la vérité, dans une connaissance exhaustive de la totalité de l’être et de l’exister. Reste à vaincre la tentation du théologien désireux de délimiter le terrain de la recherche scientifique et d’en orienter les résultats vers un soutien apologétique de ses propres thèses. Le savant et le théologien doivent rester fidèles à leurs propres règles de recherche, prêts à respecter les méthodes et les résultats des autres approches.

Il importe donc que règne le respect mutuel de coexistence entre science et foi, laissant de côté cet affrontement qui a connu son apogée dans le positivisme d’Auguste Comte.

Des positions semblables se retrouvent dans le néopositivisme de Ludwig Wittgenstein au XXe siècle. Le philosophe et mathématicien viennois – qui n’était pas un agnostique – signifiait : « sur ce dont on ne peut pas parler, il faut se taire ». Même s’il y a encore des défenseurs vigoureux d’un scientisme outrancier, de semblables positions sont désormais regardées comme simplificatrices.

Continuer à lire